Maïa : "je n'ai besoin ni de vagin, ni de sein, pour être une femme."
Lucas : "Je préfère être détesté plutôt qu'ignoré."
Carole : "Mes amours ne reconnaissent pas le genre."
Damien : "Je me fous de votre orientation sexuelle tant que vous êtes heureux."
Énora : "Je n'ai jamais eu besoin d'homme pour être une femme."
Elsa : "Je ne suis ni homme, ni femme, ni gouine, ni pédé, ni hétéro."
Arno : "L'incompréhension des bien-pensants m'importe peu."
Étaïnn : "Mon corps, mon identité, mon désir : un terrain de jeu."
Félix : "les règles sont faites pour être brisées."
Hugo : "il paraît que je suis marginal."
Jésus : "je me métamorphose en homme pour profiter de leurs avantages."
Audrey : "Je ne m'oblige plus à être hétéro."
Vincent : "Je ne me permettrais pas de vous juger ; soyez fabuleux !"
Mélanie : "Je ne me limite pas au genre de l'être aimé."
Myrto : "Je suis une femme, avec ou sans maquillage."
Naelle : "Être trans, c'est s'approprier ce qui nous ressemble sans tenir compte des stéréotypes de genre."
Othmane : "Issu de la noblesse marocaine, je suis devenu imprésentable après mon coming-out."
Simone : "Ça ressemble à quoi un homo ?"
Thibaut : "Personne ne m'a jamais demandé de me justifier."
Vincent : "Dépasser la binarité homme/femme est pour moi un acte militant."